Protection des photos

La technologie au secours des photographes ! Internet est un véritable fléau pour les photographes mais paradoxalement nous en avons besoin pour notre communication… Cela pourrait s’apparenter à un nœud de Moebius. Mais des technologies plus ou moins récentes existent pour mettre un premier niveau de protection et avoir un garde-fou. L’avantage c’est que le voleur ne pourra plus dire en vous regardant les yeux dans les yeux et la main sur le cœur « je ne savais pas » !

IMATAG

Mécène sur le projet #REDforExecutiveWomen et mécène aussi pour mon activité générale de photographe IMATAG, est la technologie développée par la société rennaise LAMARK. Cette technologie permet de taguer de manière invisible le copyright d’un photographe sur chaque pixel d’une photo.

Une fois taguée la photo peut être trackée sur le web mondial mais aussi dans la presse papier qui est numérisée tous les jours et passée au scan. La technologie du scan IMATAG fonctionne soit avec le tag sur chaque pixel, soit par reconnaissance de tout ou partie de la photo (même si c’est un élément détouré, ils savent retrouver et reconnaître la photo par comparaison avec l’original…).

Watermark

Le watermak se traduit par filigrane.

C’est une technologie numérique permettant d’intégrer sur les photos un copyright quasi transparent mais visible.

Le watermark peut être la signature du photographe ou le © de « Copyright » qui explicite de manière claire que les droits sont réservés.  Certes c’est moche mais malheureusement nécessaire pour ne plus entendre le fameux « je ne savais pas » !

Anti Copie

C’est une des technologies de protection déployée sur ce site et qui empêche tout téléchargement des photos.

Toute personne cherchant à utiliser le clic droit verra un message apparaitre lui demandant de prendre contact avec moi pour acquérir les droits de la photo.

Si la personne veut vraiment voler la photo et contourner le système Anti Copie, il y aura toujours le watermark, la protection IMATAG et la loi !

Que la loi soit avec nous

La loi, c’est le 2ème niveau de protection pour protéger notre travail sur internet. En France, le CPI, Code de la Propriété Intellectuelle, protège les auteurs avec notamment le droit d’auteurs. Les photographes sont aussi protégés par l’UPP et la SAIF, deux institutions dont je fais partie et qui protègent nos droits d’auteurs. En cas de contrefaçon, la SAIF actionne sa partie juridique pour appliquer des sanctions financières aux contrevenants. La jurisprudence du 7 août 2018 de la CJUE / Cours de Justice de l’Union Européenne statue en faveur d’un photographe et reconnait ainsi qu’une photo doit être soumise à l’autorisation du photographe pour toute utilisation.